FORUM UNE HISTOIRE DE GALGOS

Association de Protection Animale à but non lucratif Loi 1901
Déclarée à la Préfecture de Caen en date du 02/08/2012 sous le numéro W143002147
 
AccueilS'enregistrerConnexion
NOS CHIENS EN ACCUEIL EN FRANCE
Cliquez sur la photo du chien qui vous intéresse pour consulter son post
Derniers sujets
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Fanny89
 
trisk9ll
 
jacquelineb44
 
SylvieAda2013
 
coppelia
 
Sylvie 09
 
astings
 
marena
 
Aurélie&David
 
Marie laure
 
Retrouvez nous sur Facebook
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 15 utilisateurs en ligne :: 7 Enregistrés, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

astings, coppelia, Cristo, Cyriak, Fanny89, marena, Pat.

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 121 le Jeu 14 Aoû 2014 - 21:54

Partagez | 
 

 MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Lun 27 Mai 2013 - 5:19

MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Viriginie Labat

Laisse moi te raconter une histoire, ferme les yeux et ouvre ton cœur :

Je suis un chiot espagnol. Je suis enfermé dans une cave, dans un trou avec ma mère, mes frères et mes sœurs. Ma maman est malade, elle a eu tellement de portées que son lait se tarit très vite et ne nous donne plus tout ce qui nous est nécessaire. Elle sait que LE GALGUERO va tuer quelques uns d'entre nous car ils sont trop faibles; elle est terrifiée lorsqu'elle entend SES pas sur le sol dur et froid de béton. Elle L'a déjà vu tuer ses autres petits en leur claquant la tête contre le mur de notre cellule, ils n'étaient pas assez forts pour ce qu'ils voulaient en faire. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas vu la lumière du soleil ma pauvre Maman squelettique, nous vivons dans nos excréments et parfois nous entendons des hurlements de chiens: IL les massacrent à l'extérieur … Maman tremble à chaque cri, car elle sait qu'un jour, ce sera son tour.

Je suis plus vieux maintenant, je suis terrifié, juste tout comme l'était Maman. IL l'a tué hier … IL l'a brulé vive après l'avoir pendu, IL l'a aspergé d'essence et a allumé son briquet. Elle pleurait, elle suppliait mais LUI riait. Il lui a dit : crève, vermine; tu ne vaux plus rien.

Chaque jour, IL nous entraîne pour la chasse aux lapins et lorsque nous échouons, IL nous frappe jusqu'à ce que le sang jaillisse de nos plaies; nous ne sommes plus que de pauvres choses sanglantes qu’il traine sur le sol et qu’il jette dans nos cellules en claquant la porte. Nous sommes affamés, notre dernier morceau de pain dur, c'était il y a plusieurs jours. Je veux Maman, je gémis mais IL s'en fout.

J'ai environ un an maintenant, j'ai vu LE GALGUERO torturer et martyriser mes amis. Mon cousin est près de moi, il est en train de mourir, ses plaies sont ouvertes et un liquide vert et puant en sort. Je vois ses yeux devenir vitreux, il part dans un soubresaut, il est parti, je t'aime mon ami, emmène moi avec toi !! Jamais je ne t'oublierai …

J'ai deux ans. Je m'accroche à la vie, je ne veux pas mourir, j'entends SES pas dans le couloir, IL vient pour moi, je le sais, je me fais tout petit dans un coin; nous nous serrons tous les uns contre les autres, nous attendons la sentence : qui pendra-t-il, qui va -t-il encore assassiner ? Une main ouvre la porte, ce n'est pas la SIENNE, elle est blanche et fine; des voix se disputent, IL est là et crie. Une voix toute douce parvient à mes oreilles, elle me dit : viens, n'ai pas peur, je ne te ferai pas de mal !!! Je tremble, NON, PAS MOI, PAS DÉJÀ, JE T'EN SUPPLIE !!! La main s'approche, elle me touche et je n'ai pas mal !!!
Pourquoi ? Que me fait-on ? Je me sens soulevé du sol et j'atterris dans les bras d'une inconnue, elle a une bonne odeur, elle a de l'eau qui coule de ses yeux, tout comme nous !! Elle me parle, je crois qu'elle pleure, elle me dit un mot : AMOUR !!! Moi, je ne sais pas ce que ça veut dire : je suis un chien espagnol, je ne connais pas ce mot !!!

Mes amis et frères et sœurs se mettent à hurler, ils veulent partir avec nous, mais IL leur donne des coups de pieds, les jette dans les murs, leurs os craquent …je ne veux pas les quitter, non, emmène les avec moi, ne les laisse pas là s'il te plait !!! IL crie que je serai le seul, que les autres peuvent encore servir, qu'elle devra revenir et que le prix ne sera pas le même. Elle pleure mais n'ose pas répondre à ce SALAUD qui nous mutile et nous tue.
Nous arrivons dans la lumière du jour, elle pleure toujours, et me parle : n'ai pas peur, c'est fini, je suis désolée pour tes amis, je reviendrai pour eux mais IL ne veut pas me les donner maintenant, je suis si désolée, mon Dieu …
A l'extérieur, un autre homme nous attend, je ne l'ai jamais vu, il s'approche rapidement de nous et se met entre LUI et ma sauveuse, il dit : bon, ça suffit, on part mais on reviendra pour les autres, ne les tuez pas, on reviendra et on s'en chargera.
Je monte dans une voiture, toujours dans SES bras, je me fais pipi dessus, je mouille son pantalon, elle rie et me dit : ce n'est pas grave, tout est finit pour toi, elle approche ses lèvres de mon museau et me touche, elle dit que c'est un baiser. Je continue à trembler, je ne comprends rien, je veux retourner avec les autres … Elle dit JE T'AIME ?????
Je suis entré dans une maison pour la première fois de ma vie, pas de papiers gras, pas de poubelles sur le sol, ça sent bizarre mais j'aime bien … Elle me donne une gamelle : Oh, mon Dieu, de la viande !!! Je mange tellement vite que je vomis tout, je me mets à gémir de terreur, mais elle ramasse et dit : on recommence : elle prend d'autres bouts de viande un à un avec sa main et me les tend. Elle attend cinq minutes entre chaque bout, alors je commence à me calmer doucement. Elle me prend encore dans ses bras, elle me pose sur une chose très douce, elle dit que c'est un canapé avec ma couverture, que je dois dormir et oublier …
Aujourd'hui, cela fait six mois que je vis avec Concepcion et Javier, je n'ai plus jamais eu faim ou soif; chaque jour, je sors en laisse, et ils sont fiers de moi, me montrent aux passants et disent : c'est un galgo, il est jeune et il est si gentil et affectueux; tout le monde ne les croit pas, bien sûr. J'ai appris qu'on devait attendre pour les besoins, qu'on pouvait demander des caresses, faire le fou dans un jardin, courir même sans lapin, juste pour le plaisir, sauter dans un lit d'humain et se rouler sous les draps … J'ai appris tellement de choses, mais où sont mes amis, je ne les ai jamais oublié, moi. Il faut aller les chercher s'il vous plait !!!
Ce matin, une dame est arrivée, elle a un drôle d'accent quand elle parle espagnol, elle dit à mes amis humains qu'elle enverra des photos et donnera de mes nouvelles, mais pourquoi ? Elle attache ma laisse à mon collier et me dit de la suivre, que je serai bien, qu'une autre famille m'attend très loin. Je ne veux pas, ma famille est ici, nous devons aller chercher mes amis, je me débats, Concepcion pleure, me dit de monter dans la voiture; le menton de Javier tremble mais sa main se tend fermement : tu dois partir et laisser la place à un autre : jamais nous ne t'oublierons petit bonhomme !!!
Après bien des heures de voiture, je suis arrivée dans un autre jardin, il y avait des enfants qui n'avaient pas le droit de bouger pour ne pas me faire peur. Je suis resté assis sur mon derrière un bon moment et puis j'ai commencé à explorer le terrain, les deux pattes me suivaient anxieusement.
Va-t-il s'habituer après sa famille d'accueil espagnole ?
Et voilà, j'ai maintenant trois ans, je suis heureux, je fais plein de trous dans le jardin, je me dore au soleil, je dors dans un panier près du radiateur l'hiver, j'ai même un manteau et des vitamines …
MAIS LA NUIT, je me réveille et je me souviens, j'entends leurs cris de suppliciés, ils m'appellent, me demandent de venir les chercher. AIDEZ MOI, je vous en supplie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Lun 27 Mai 2013 - 5:30

Je n'ai pas de mots suffisants, c'est magnifique Virginie !!! si triste et en même temps j'y vois de l'espoir ou du moins je veux y voir de l'espoir !!! Merci pour cette lettre poignante et merci à ses bénévoles et ces familles d’accueil pour lesquelles il doit être bien difficile de vivre tout cela. Je leur tire mon chapeau car je ne serai pas capable de faire ce qu'ils font.
Et merci à ses chiens qui devraient haïr les humains et qui malgré toutes les atrocités qu'on leur a fait vivre sont encore capable de nous aimer et de nous faire confiance. Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
chipstef

avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 42
Localisation : Honfleur

MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Ven 28 Juin 2013 - 0:02

TERRIBLE ! Tu permets que je le fasse circuler hors forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Pat.
Admin
Admin
avatar

Messages : 2367
Date d'inscription : 11/02/2013

MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Ven 28 Juin 2013 - 10:19

C'est Virginie qui a écrit ce texte émouvant et je pense qu'elle permet.
C'est vrai que ça permettrait d'informer au delà des sites consacrés au sauvetage de ces pauvres chiens martyrs.
Mais il faut cependant lui demander auparavant si elle permet la diffusion de ce plaidoyer déchirant.
Revenir en haut Aller en bas
coppelia

avatar

Messages : 15529
Date d'inscription : 17/05/2013

MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Ven 28 Juin 2013 - 17:25

c'est vrai....c'est tres tres beau....mais je crois que je l'ai deja dis......virginie.....il y a des talents qui se perdent......vous devriez songer à vous lancer dans l'ecriture......mais attention sans nous abandonner....
Revenir en haut Aller en bas
Armelle

avatar

Messages : 1046
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   Jeu 16 Fév 2017 - 15:26

Je viens de lire "Ma vie de lévrier espagnol" et les larmes se sont misent à couler sur mes joues. Je pense à mon chien, à tous ces chiens qui n'ont rien demandé, et encore moins à vivre dans de tels conditions ! Je lis le texte et je vois les images dans mon esprit.
En France, quand un type (ou une femme) commet un acte grave envers autrui, il est jugé avec une cohorte d'avocats (même lorsqu'il n'en a pas les moyens financiers et cela s'appelle l'aide juridictionnelle) pour le défendre, et s'il est condamné (ce qui n'est pas sûr) il part en prison (sort peu enviable certes) où il est logé, nourri, blanchi et où il peut bénéficier de la télévision, d'une salle de sport, d'instruction scolaire en vu de passer des diplômes, d'un travail (et oui car il faut bien "cantiner" pour avoir ses clopes), etc... alors que ces chiens qui n'ont commis aucune faute si ce n'est naître au mauvaise endroit, au mauvais moment, souffrent un martyre inimaginable de leur naissance à leur mort, et rien ne leur est épargné !
Dans quel monde vivons nous, est-ce justice qu'un meurtrier ou un violeur vive tranquillement sa petite vie dans sa petite cellule alors que les êtres sans défense que sont ces chiens en prennent plein la gueule en permanence (en Espagne ou ailleurs d'ailleurs) ?
Je suis désolée mais ça me révolte gravissimement !!! Ça dépasse l'entendement pour moi ...
Comment peut on laisser faire toutes ces horreurs ?
Avant d'adopter mon Eterno, je ne connaissais pas cette situation et j'ai pourtant vécu dans plusieurs villes du sud de la France. Je ne savais pas ce qu'était un galgo ou un podenco et je n'en avais même jamais vu dans les rues du nord de l'Espagne (je traversais souvent la frontière) ou alors je n'avais pas fait attention. Toujours est il que lorsque j'ai vu les premières photos de chiens, ça a été un vrai choc ! Je crois que beaucoup de gens ignorent encore et ils devraient lire ce texte car il est tellement réaliste que ça le rend encore plus terrible ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT   

Revenir en haut Aller en bas
 
MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MA VIE DE LÉVRIER ESPAGNOL, Par Virginie LABAT
» Disparu Belgique - Ramona lévrier espagnol
» Lévrier Galgos, Lévrier espagnol ou Galgo Espagnol
» Levriers Espagnol
» Le Galgo barbudo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM UNE HISTOIRE DE GALGOS :: NOS CHIENS :: Les Chiens UHDG à l'Adoption-
Sauter vers: